Committed to water for the world Engagés pour l’eau du monde

Eau et Mégapoles : une conférence internationale à ne pas manquer.

Mise à jour 12.11.15

unesco-water-megacities-2015_call-for-papers-1-2015-04-02ARCEAU-IdF organise du 1er au 4 décembre, en parallèle de la conférence COP 21, une conférence internationale sur le thème Eau et mégapoles. La conférence rassemblera à Paris, au siège de l’UNESCO, des scientifiques, des responsables de services urbains et des représentants politiques pour échanger sur la gestion de l’eau dans les pôles urbains de très grande taille. Une demi-journée sera consacrée aux interventions de représentants politiques des mégapoles et des visites techniques en région Île-de-France seront également proposées.

 

Le Partenariat Français pour l’Eau est partenaire de cette initiative. 

 

 

 

 

 

Retrouvez le dossier de presse de l’événement et son programme ici.

 

 

Des problématiques inédites

 

Dans leur dernier rapport sur l’urbanisation mondiale, les Nations Unies comptabilisaient 23 villes de plus de 10 millions d’habitants ; elles n’étaient que deux en 1970 et leur effectif en 2025 est estimé à 37. La gestion de l’eau dans les mégapoles présente des caractéristiques bien spécifiques et pose de nouvelles questions dont la résolution passe par une collaboration étroite entre des scientifiques qui font progresser les connaissances, des opérationnels (du secteur public comme du secteur privé) qui innovent aux plans technique et socio-politique et des responsables politiques locaux à même de soutenir, à partir de ces innovations, de nouveaux modèles de gouvernance de l’eau plus justes et efficients. La conférence internationale doit permettre de mettre en débat et d’accompagner les politiques publiques environnementales qui voient le jour dans ces espaces « XXL » aux périmètres et parfois à la densité sans précédent.

 

Appel à communication

 

L’appel à communication est toujours ouvert jusqu’au 1er octobre, il se décline en plusieurs thèmes.

 

Les communications se distribueront selon 2 axes : enjeux et solutions

Le premier axe thématique mettra en lumière les déterminants essentiels au maintien et au renforcement de l’équilibre, généralement précaire, de ces méga-systèmes urbains :

La prévention des risques, notamment « extrêmes »;

 

La continuité des services (a fortiori dans la perspective du changement climatique);

 

La préservation a minima d’une nature en souffrance, qui subit des pressions anthropiques extrêmes;

 

Les modes de gouvernance à inventer pour améliorer la gestion complexe et multi-échelles de ces territoires;

 

Le second axe abordera les types de solutions (moyens, méthodes, outils) qu’il est possible de mettre en œuvre pour accompagner la gestion de l’eau dans les mégapoles :

 

Les outils de planification qui permettent d’anticiper et de réguler l’urbanisation;

 

Les logiques et les voies d’innovation conduites au cas par cas par les mégapoles

 

Les dispositifs techniques et technologiques, des ouvrages « classiques » de génie civil aux nouvelles technologies de gestion labellisés « smart city »

 

Les « nouvelles cultures de l’eau » (modèles de gestion et de gouvernance)

 

Si les enjeux annoncés en préambule soulèvent plutôt des questions traditionnellement associées au domaine des sciences humaines et sociales, les sciences de l’ingénieur et de la terre (hydrologie, chimie, biologie, modélisation…) seront systématiquement conviées pour apporter des outils d’analyse et un éclairage sur ce sujet, dans ses multiples dimensions : scientifique, technique, économique, culturelle, politique, symbolique…

 

Retrouvez l’intégralité de l’appel à communications ici.