Retour sur la réunion « Solidarity in Water – SDG 6 on water & sanitation: how can Europe make a difference in third countries”

22.06.17

Pierre Marie Grondin, Directeur du PSEau et membre du PFE, a présenté l’expérience de la France en matière de coopération décentralisée et sa contribution à l’ODD 6 relatif à l’eau lors d’un événement organisé à Bruxelles le 20 juin dernier par M Michel Dantin, Député européen français et Vice-Président de l’Intergroupe du Parlement européen « Changement climatique, biodiversité et développement durable ».

 

Pierre Marie Grondin est également intervenu au nom du PFE pour promouvoir ses messages collectifs :

 

 

  • CONVERGENCE ENTRE POLITIQUES EUROPÉENNES ET GRANDS ACCORDS INTERNATIONAUX

Il faudra veiller à une cohérence des stratégies et politiques européennes avec la dimension intégrée des ODD (appliquer le « No one left behind). En particulier, accorder une place importante à l’eau qui est un connecteur entre tous les ODD : la réussite des autres ODD ne peut se réaliser sans la réussite de l’ODD 6.

La politique extérieure de l’Union européenne doit s’orienter plus fortement sur une prise en compte de l’eau et de l’adaptation, notamment via des financements facilitant des projets à co-bénéfices climat (cohérence entre les mises en œuvre de l’Accord de Paris et des Objectifs de Développement Durable) ;

 

 

  • OPERATIONALISATION DES GRANDS ACCORDS :

 

L’attention de l’UE doit être portée sur le fait de réussir à traduire ses engagements pris dans le cadre de l’Accord de Paris dans ses politiques et notamment de réussir à décliner ses NDC’s dans ses stratégies d’adaptation et d’atténuation : l’eau devra apparaître comme une priorité dans une politique intégrée avec d’autres axes majeurs dont l’énergie, la sécurité alimentaire, la santé, l’éducation ;

 

Un des clés de réussite de l’Agenda 2030 est un rapportage efficient des ODD. Eurostat a déjà initié des réflexions mais il faut qu’il continue à aller plus loin que le seul rapportage européen de façon à alimenter de manière efficace le rapportage onusien. Même si la Commission Européenne n’aura pas de rapportage direct à faire auprès des Nations unies (puisque c’est chaque Etat-membre européen qui le fera), une action de sa part pour rendre cohérents les deux rapportages apparait nécessaire ;

 

 

  • PORTAGE POLITIQUE

 

Le PFE soutient activement la création d’une plateforme intergouvernementale sur l’eau qui serait un gage de réussite pour l’atteinte des cibles Eau 2030. Cette initiative a un noyau européen ; un soutien plus affirmé des Etats-membres et de la Commission constituerait une force utile. Une action de l’UE vers la communauté internationale réticente aurait aussi du sens ;

 

Aujourd’hui la somme des contributions nationales correspond à une augmentation estimée entre 2,7°C et 3,5°C de moyenne des températures terrestres d’ici 2100. Les efforts restent donc insuffisants pour maintenir l’élévation des températures en dessous de 2°C, objectif initial de la COP21. Il sera donc nécessaire que l’UE se positionne en leader sur ce sujet en rehaussant de manière ambitieuse ses engagements en vue du processus de réévaluation des NDC en 2018.

 

 

Retrouvez toutes les informations sur cette réunion sur le site du Parlement Européen.