Biodiversité

Humanité et biodiversité aquatique sont interdépendants. La préservation des écosystèmes aquatiques est à la fois un enjeu environnemental clairement établi, et un enjeu de santé publique, économique et social.

Objectifs

La biodiversité assure les fonctions indispensables à toute forme de vie. Elle fournit des matières premières, contribue au maintien de la qualité de l’eau, de l’air et des sols ou encore offre un patrimoine culturel de grande valeur.

 

La nécessité de concilier développement humain et préservation des milieux naturels est désormais admise par tous. Or, la biodiversité – notamment aquatique – apparaît aujourd’hui profondément menacée. En quelques décennies, l’aménagement accéléré des territoires et le développement de l’industrie et de l’agriculture intensive ont altéré les milieux : artificialisation des berges, diffusion de contaminants dans les écosystèmes, pression accrue sur la ressource en eau…

 

Ayant pour référence la Directive Cadre Européenne sur l’Eau, les membres du Partenariat français pour l’eau appellent donc la communauté internationale à agir en faveur de la bonne qualité de l’eau et des écosystèmes aquatiques en :

 

  1. Soutenant  mise en œuvre de la Convention pour la Biodiversité Biologique qui a pour ambition de :
    – restaurer le bon état écologique des milieux aquatiques
    – stopper la perte de biodiversité sauvage et domestique
    – restaurer et maintenir ses capacités d’évolution
    – inciter chaque pays signataire à élaborer sa stratégie nationale pour la biodiversité

  2. Soutenant la recherche pour affiner les connaissances sur la biodiversité, et développer l’ingénierie  écologique ( restaurer les cours d’eau, entretenir les espaces naturels, préserver la biodiversité …) comme solution techniquement mature. L’acquisition de nouvelles connaissances sur le fonctionnement des écosystèmes et les interactions entre écosystèmes est nécessaire pour augmenter sa maîtrise et  développer le génie écologique, une ingénierie pour et par le vivant.

  3. Identifier et mettre en place des mécanismes financiers soutenables et incitatifs tels que le paiement pour services écosystémiques basé sur le volontariat entre fournisseurs et acheteurs ou encore l’accès, si approprié, à un soutien financier par le biais d’ Agences de l’eau par bassins hydrographiques (perception de redevances) .

 

Actualités liées

  • BaladO-marais, découverte des zones humides avec l’OIEau et l’ONEMA

    30.03.16 Lire la suite
  • Communiqué de presse : Réunion du Comité des zones humides méditerranéennes

    16.02.16 Lire la suite
  • #SOLUTIONS : S’appuyer sur la nature pour inverser la tendance

    27.11.15 Lire la suite
  • #SOLUTIONS : Adapter une centrale hydroélectrique à la fonte de son glacier

    24.11.15 Lire la suite
  • Participez à la conférence EcoHydrology 2015

    04.06.15 Lire la suite
  • 3 vidéos PFE pour sensibiliser aux enjeux de l’eau en France et dans le monde.

    02.06.15 Lire la suite
  • Participez au séminaire eau et climat en février 2015

    16.12.14 Lire la suite
  • Publication du premier annuaire national des entreprises de la filière génie écologique

    15.08.14 Lire la suite
  • Démarches partenariales pour la protection des captages

    14.10.12 Lire la suite
  • Algues vertes: comment en venir à bout?

    16.03.12 Lire la suite
  • Hydroélectricité: concilier l’enjeu environnemental et l’enjeu énergétique

    16.03.12 Lire la suite
  • Retour sur les thématiques abordées sur l’Espace France

    12.03.12 Lire la suite