La France lance son plan climat pour concrétiser l’Accord de Paris

17.07.17

La France a officiellement lancé son plan climat pour relever les défis de l’Accord de Paris. L’eau y est mentionnée à travers l’aspect « solutions pour la nature ».

Préparé à la demande du Président de la République et du Premier ministre, il vise à mobiliser l’ensemble du gouvernement sur les mois et années à venir pour faire de l’Accord de Paris une réalité pour les Français, pour l’Europe et pour l’action diplomatique de la France. Nicolas Hulot, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire a lancé aujourd’hui le Plan Climat pour accélérer la transition énergétique et climatique. Préparé à la demande du Président de la République et du Premier ministre, il vise à mobiliser l’ensemble du Gouvernement sur les mois et années à venir pour faire de l’Accord de Paris une réalité pour les Français, pour l’Europe et pour l’action diplomatique de la France.

Avec la volonté de contenir le réchauffement climatique en dessous de 2°C, l’Accord de Paris fixe un cap ambitieux pour lequel la France a le devoir de montrer la voie de la mise en œuvre. Avec le Plan Climat, lancé aujourd’hui par Nicolas Hulot, la France accélère l’application opérationnelle de l’Accord de Paris et dépassera ses objectifs initiaux à travers six axes :

–    Rendre irréversible la mise en œuvre de l’Accord de Paris ;
–    Améliorer le quotidien de tous les Français ;
–    En finir avec les énergies fossiles et s’engager dans la neutralité carbone ;
–    La France n°1 de l’économie verte ;
–    Encourager le potentiel des écosystèmes et de l’agriculture ;
–    Intensifier la mobilisation internationale sur la diplomatie climatique.

Consulter le plan climat ici.

Si ce plan climat est essentiellement tourné vers des mesures d’atténuation (réduction des émissions de gaz à effet de serre), on relève malgré tout un passage au sein du chapitre « Encourager le potentiel des écosystèmes et de l’agriculture » qui mentionne l’adaptation et l’eau, notamment aux travers des « solutions pour la nature » :

« Au niveau national, des appels à projet seront lancés pour valoriser et développer les solutions de protection par la nature (rôle des zones humides pour le stockage de l’eau et le ralentissement des crues, rôle de la qualité des sols pour le stockage et la filtration des eaux, rôle de la biodiversité en ville pour atténuer les îlots de chaleur, etc.) et mesurer les gains permis par la limitation de l’impact et la fréquence des catastrophes naturelles grâce au maintien des écosystèmes naturels. »

A noter que les mesures relatives au volet adaptation (réduction des vulnérabilités au changement climatique) pour concrétiser l’Accord de Paris se retrouveront davantage dans le plan national d’adaptation au changement climatique (PNACC), dont une deuxième version devrait sortir courant 2018. Le PFE est impliqué dans le processus de concertation.

Source : Site du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire