Succès pour le lancement du portail We France au salon Pollutec : le premier portail de promotion des savoir-faire français à l’international dans le domaine de l’eau

Le portail Water Expertise France, 1er portail du savoir-faire eau « made in France », a été inauguré le jeudi 4 décembre dernier au sein du salon Pollutec, à Lyon.

Conçue pour promouvoir l’expertise française dans le domaine de l’eau à l’international, la plateforme We France, intégrée au sein du dispositif Ubifrance, a su trouver un accueil très favorable auprès du public de professionnels de l’environnement et de la filière eau venus assister au salon.

Cet outil, basé sur le modèle de Vivapolis, pour la valorisation des villes durables à la française, recense actuellement les fiches projets et innovations des acteurs français de l’eau (Autorités locales, ONG, grandes entreprises et PME, instituts de recherche, fédérations, etc.) pour refléter toutes les dimensions de l’offre française de l’eau.

Orchestré par l’ASTEE et le PFE, créateurs du projet We France, le lancement a eu lieu devant un public nombreux, en présence d’organismes tels que l’AFD, l’UIE, l’ONEMA, le COSEI-Eau et Swelia, venus témoigner leur soutien au portail.

Représentant l’AFD en tant que Chef de division Eau et Assainissement, Cassilde Brénière a rappelé la genèse de la création du portail ; un portail issu du constat d’un manque de visibilité de l’offre française à l’international, tant dans la diversité de ses acteurs, que dans la multiplicité de ses savoir-faire.

Didier Haegel, président de l’UIE, a ensuite prit la parole pour souligner tout l’intérêt que peut représenter le portail pour les PME, très largement présentes à Pollutec, en tant qu’outil de communication nécessaire et à l’impact puissant.

Présents au sein du public, Eric Bréjoux représentant l’ONEMA, Yvan Kedaj, délégué général du réseau SWELIA et Christian Laplaud pour le COSEI-Eau, ont chacun fait part de leur soutien au projet. L’ONEMA fait partie des premiers organismes à avoir partagé ses actions sur la plateforme.

Enfin, le président du PFE, Henri Bégorre a tenu à souligner la dimension multiacteurs de l’offre française de l’eau, une spécificité française qui donne toute son essence au portail.

We France est désormais lancé et s’enrichit de jour en jour. En ligne de mire, les prochains grands événements internationaux à venir, où l’outil sera présenté et valorisé tels que Forum Mondial de l’Eau en Corée du Sud en Avril 2015, la Semaine Mondiale de l’Eau à Stockholm en septembre 2015 et la Conférence des parties sur le climat qui se tiendra à Paris en décembre 2015.

Rendez-vous dès à présent sur le portail pour en découvrir davantage : www.water-expertise-france.fr

16/12/14

Participez au séminaire eau et climat en février 2015

En perspective de la 21e conférence des parties à la Convention des nations unies sur le changement climatique qui se tiendra à Paris en décembre 2015, l’Onema, les agences de l’eau et le ministère en charge de l’écologie organisent une journée de dialogue entre scientifiques et politiques sur le sujet eau et changement climatique, le 3 février 2015 à Paris.

Ce séminaire sera une occasion de dialogue et d’échange pour faire avancer en France la rencontre et la compréhension entre scientifiques et élus intervenant dans les questions clés de la gestion des ressources en eau et des milieux aquatiques, sensibilisés par l’impact du changement climatique.

Retrouvez les modalités d’inscription et toutes les informations complémentaires sur http://seminaireeauclimat2015.onema.fr

Le Partenariat Français pour l’Eau valorisera les résultats de ce séminaire dans les événements auxquels il sera associé en 2015 au plan international.

16/12/14

Retombées sur la COP 20

La Conférence des parties de la convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP20) vient de se terminer à Lima.

Les points de vue divergent sur la feuille de route adoptée en prolongations le 14/12/2015 mais il faut retenir que les principales négociations se feront à Paris en 2015, comme le rappelle Laurent Fabius :

« Après d’intenses négociations, la conférence de Lima sur le dérèglement climatique a abouti à un accord qui constitue une base de travail pour préparer Paris 2015. Je salue le travail du président de la COP 20, Manuel Pulgar Vidal. La France agira main dans la main avec tous et en particulier avec le Pérou pour préparer Paris 2015/Cop21.

L’Appel de Lima pour l’Action sur le Climat précise le contour des contributions nationales que chaque pays devra communiquer au début de l’année prochaine. C’était un élément essentiel pour poursuivre la dynamique des récentes annonces de l’Union Européenne, des Etats-Unis et de la Chine sur la réduction de gaz à effet de serre.
Il contient aussi les prémices de l’accord de Paris. Cet accord, qui demandera encore un travail important et délicat, devra apporter des réponses concrètes pour lutter contre le dérèglement climatique, notamment en faveur des pays les plus vulnérables. »

La déclaration dans son intégralité se trouve ici.

Voir également les des retombées presse :

Monique Barbut, secrétaire exécutive de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification, s’est exprimé dans le journal Libération. Elle déplore que la COP 20 de Lima, délaisse les enjeux de la terre et de l’eau.

http://www.liberation.fr/terre/2014/12/11/sans-cooperation-sur-l-eau-30-pays-peuvent-basculer-dans-la-guerre_1161745

Sur le site du magazine GoodPlanet, un article sur la révision à la hausse de l’ONU concernant les besoins de financement pour protéger populations et infrastructures des impacts du changement climatique dans les pays en voie de développement

http://www.goodplanet.info/actualite/2014/12/08/lonu-revoit-la-hausse-les-couts-dadaptation-au-rechauffement/

Retrouvez également une couverture approfondie de la COP 20, au jour le jour, par le comité 21 : http://www.comite21.org/index.html?page=Accueil_Comite21&level=1#8472

15/12/14

 

 

 

 

 

En direct de la COP 20 : Side event du 10 décembre 2014

Le 10 décembre dernier à Lima,a eu lieu un side event co-organisé par le Partenariat Français pour l’Eau, le Ministère des Affaires Etrangères Français et leurs partenaires internationaux, intitulé : Wise water management – A fundament for climate mitigation and adaptation and key for successful implementation of the new climate deal

De nombreuses personnalités ont rappelé l’importance de l’eau dans notre vision pour le futur.
Mr Rajendra K. Pachauri, président du Groupe d’expert scientifiques du GIEC et co-chair du side event, a rappelé l’importance donnée par le 5ème rapport du GIEC notamment dans sa partie sur l’adaptation sur le besoin de protéger la ressource en eau au regard des multiples changements auxquels elle fera face. Il a rappelé que 90% des catastrophes naturelles sont reliées à l’eau.
Mr. Ali T Sheikh, directeur Asie de l’Association LEAD Pakistan, a pu mettre en avant les impacts du changement climatique sur la ressource en eau dans son pays qui vit essentiellement de son secteur agricole et souffre entre autres de la fonte des glaces, les inondations à répétition, et sécheresses.
Monsieur Sheickh a mis en avant l’importance de développer des projets résilients de réponses au changement climatiques, et de prendre en compte la question de l’eau, dans les programmes d’action locaux d’adaptation au changement climatique.
Madame Descotes, directrice générale de la mondialisation, du développement et des partenariats, du Ministère des affaires étrangères, a rappelé l’importance dans le développement de réponses durables de prendre en compte les propositions pour un objectif eau, présentées dans le cadre du des objectifs de développement durable des Nations Unies. Celles-ci offriront des indicateurs et objectifs intéressants, porteurs de futures propositions durables.
Madame Blauel, Adjointe de Paris à l’environnement, au développement durable, à l’eau, aux canaux et au plan climat énergie territorial, a présenté l’importance de l’eau dans le cadre de la ville durable, sujet qui prend de l’ampleur au niveau des Conventions Climat. Elle a expliqué que la ville de Paris, développe à la fois des actions d’atténuation en matière d’eau (par exemple réduction des consommations d’eau) ou d’adaptation (sensibilisation de la population aux risques d’inondation, lutte contre les fuites etc.).
Monsieur Flajolet, président du comité de bassin de l’Agence de l’Eau Artois Picardie, et élu locale, a présenté les travaux entrepris au niveau de sa collectivité, de lutte contre les inondations et gestion des risques au niveau de l’aménagement du territoire.
Les organisateurs ont conclu que l’eau est un secteur au coeur des questions climatiques, qui fait le lien entre répondre et s’adapter. Le dérèglement climatique n’est pas qu’une menace, il est une opportunité inespérée d’améliorer le dialogue entre les différents secteurs des services essentiels pour une vision globale de la gestion durable de nos ressources naturelles.

 

10/12/14

En direct de la COP20 : Retour sur la conférence de presse du 8 décembre.

La Conférence des Parties de la Convention Climat des Nations Unies (COP20) qui se déroule depuis le 1er décembre à Lima a pour objectif de proposer les premières bases pour un accord sur le climat correspondant à la réduction de nos gaz à effets de serre (d’ici 2020) et de  permettre de préciser le périmètre et le format des contributions nationales qui devront être annoncées par les pays en 2015.

Elle posera aussi la question des moyens de mise en œuvre de cet accord, alors que l’on annonce des couts entre 340 – 650 millions de dollars par ans entre 2010 et 2012 (CCNUCC) pour répondre à ce défi commun.

La première semaine a été dédiée a préparer les méthodes de travail, pour le travail de négociation qui prendra de l’envergure particulièrement la deuxième semaine (du 8 au 12 décembre). La question de notre capacité à nous adapter prend de plus en plus de place dans les débats.

Dans ce cadre le Stockholm Water Institute, le Partenariat Français pour l’Eau, la Plateforme Internationale Alliance pour l’Eau et l’Adaptation au changement climatique (AGWA), LEAD et leurs partenaires ont organisé une conférence de presse ce lundi 8 décembre, pour interpeller les négociateurs.

Jean Luc Redaud du Partenariat Français pour l’Eau a expliqué que des hausses supérieures des températures à plus de 2 degrés Celsius par rapport à l’ère préindustrielle seraient alarmantes et pourraient entrainer des désordres majeurs, dont nous mesurons mal les effets notamment pour la ressource en eau. Or, cette année 2014 a été la plus chaude jamais enregistrée.

Il a expliqué qu’il est donc important d’agir pour protéger la ressource en eau, en développant des stratégies transversales qui prennent en compte aussi les questions de sécurité alimentaire, d’énergie, de santé etc., intrinsèques à la bonne gestion de l’eau.

Il a souligné qu’il est essentiel de prendre en compte l’eau dans les Conventions Climats, ainsi que pour les projets climats au niveau local. L’agenda de développement durable des Nations Unies pour l’après 2015 doit prendre en compte l’eau et sa gestion durable comme essentielle pour notre développement.

Madame Laurence Breton Moyet, directrice du département développement durable de l’Agence Francaise de Développement, a expliqué que l’eau est à la fois fondamentale pour réduire nos gaz à effets de serre et s’adapter. L’Agence Française de Développement prend en compte dans les projets qu’elle finance ces deux aspect, en financement des projets prenant en compte des actions d’efficience énergétique, de valorisation des boues, de  préservation de la ressource, systèmes d’alertes etc.

Ali T Sheikh,  de l’association LEAD au Pakistan, a pu mettre en avant les impacts du changement climatique sur la ressource en eau dans son pays qui vit essentiellement de son secteur agricole et souffre entre autres de la fonte des glaces, les inondations à répétition, sécheresses.

Monsieur Sheickh a mis en avant l’importance de développer des projets résilients de réponses au changement climatiques, et de prendre en compte dans les programmes d’action locaux d’adaptation au changement climatique,  la question de l’eau.

Jhon Matthews, coordinateur de la plateforme AGWA a expliqué : Water is the lock to the carbon door  (l’eau est la clé à la porte pour répondre aux gazs à effet de serre). L’eau est au cœur des problématiques concernant le changement climatique. Les négociations doivent donc s’inspirer des actions liées à la gestion durable de l’eau dans le monde pour définir les futures mesures de réponse.

Finalement Karin Lexen a invité les participants de la conférence de presse, ainsi qu’a tous participants de la COP de venir assister au side event haut niveau qui sera organisé le 10 décembre au matin sur la question de l’eau comme clé pour répondre au changement climatique : vers un accord climat.

09/12/14

Le PFE et l’AGWA : des messages pour la COP20

La COP20 se déroule en ce moment même à Lima.

L’occasion de découvrir le travail de l’alliance international AGWA pour l’eau et l’adaptation au changement climatique.

Partie prenante au sein de cette association, le PFE et les autres membres de l’AGWA ont crée une vidéo collective pour porter des messages au sein de la COP 20. Découvrez-là ici.

AGWA: Water is at the heart of climate change adaptation from Arup Visual Communications on Vimeo.

Un plaidoyer collectif est également disponible, pour faire valoir la place de l’eau au sein de l’actuelle COP20 et des prochaines négociations sur le climat.

09/12/14

En direct de la COP : Side event du 6 décembre 2014

Lors de la COP, le Partenariat Français pour l’Eau et ses partenaires internationaux de la plateforme AGWA (Alliance pour l’Eau et l’Adaptation au Changement Climatique) ont pu organiser deux side event. Le premier a eu lieu le 6 décembre 2014.

Ce side event était intitulé : “Watercourse lessons for mitigation and adaptation: towards a climate deal”

Lors de ce événement, le Ministère des Affaires Etrangères a présenté les 4 principaux objectifs de la France, auxquels le PFE s’identifie:

  • Faire émerger le sujet de l’adaptation
  • Lier Climat et Objectifs du Développement Durable
  • Valoriser les bonnes pratiques d’adaptation et d’atténuation
  • Utiliser le Forum Mondial de l’Eau d’avril 2015 pour faire émerger des suggestions « eau et climat »

Les représentants de l’IRD et de Véolia ont présenté les bonnes pratiques en France et dans le monde et ont attiré l’attention sur l’appel des 120 membres du PFE pour une meilleure prise en compte de l’eau dans les négociations sur le climat.

06/12/14

 

Le PFE, présent à la conférence des parties des Nations Unies sur le climat à Lima

La Conférence des Nations unies sur le climat (COP 20) s’ouvre aujourd’hui à Lima. Elle constitue une étape importante dans la perspective de la COP 21 qui se tiendra à Paris en décembre 2015 et l’adoption d’un accord contraignant fondamental pour l’avenir de notre planète.

Les membres du PFE sont très impliqués dans la thématique de l’eau et du climat ; une délégation sera présente et active lors de cette COP de Lima.

Le PFE et ses membres seront présents pour diffuser des messages forts en vue de la COP 21. Retrouvez l’appel des 120 membres du PFE ici.

Retrouvez par ailleurs toutes les informations sur nos actions dans le Flash suivant.

01/12/14

 

Appel à communications : Colloque sur les tensions sur l’eau d’ici 2050

La Société Hydrotechnique de France (SHF) en lien avec l’AFEID, l’UISF et l’Académie de l’eau préparent un colloque sur le thème des tensions sur l’eau d’ici 2050 et les crises liées. Ce colloque aura lieu les 8 et 9 octobre 2015, à l’Ecole des Ponts Paris Tech à Marne la Vallée.

Cette manifestation s’inscrit dans le cadre des évènements préparatoires à la 21ème Conférence des Nations Unies sur le climat (COP21) qui se tiendra du 30 novembre au 11 décembre 2015 à Paris.

Le colloque approfondira les questions liées aux futures tensions sur la gestion de l’eau et aux probables ruptures induites, en lien avec le changement climatique et les évolutions sur l’usage de l’eau d’ici 2050, en incluant tant les études hydrologiques et climatiques que les études ou acquis des sciences sociales. Ces études concerneront différentes échelles régionales en Europe et dans le bassin méditerranéen.

Des propositions de communication seront attendues sur les thèmes suivants, en Europe et dans l’ensemble du bassin méditerranéen.
1. Analyse des « crises » et tensions passées et présentes sur l’eau.
2. Prévisions d’évolution du régime des eaux d’ici 2050
3. Questions méthodologiques pour les études prospectives

Pour répondre à cet appel à communications, envoyez un résumé à la SHF (b.biton@shf-hydro.org ou postez directement votre contribution sur le site SHF : http://www.shf-hydro.org/177-1-
manifestations-16.html ) avant le 10 janvier 2015. Ce résumé
devra respecter le modèle disponible en ligne (http://www.shfhydro.
org/177-1-manifestations-16.html).
L’ensemble des communications, et des résumés pour les
posters, sera disponible en début de colloque.
A l’issue du colloque, des papiers seront sélectionnés pour être
proposés à la revue La Houille Blanche, revue internationale de
l’eau.

Pour connaître toutes les modalités de participation, téléchargez Appel à communications joint.

29/11/14

 

La Coalition Eau et le Secours Islamique lancent la campagne « Parlons toilettes »

A l’occasion de la Journée Mondiale des Toilettes qui s’est tenue le 19 novembre dernier, la Coalition Eau et le Secours Islamique France ont lancé la campagne « Parlons Toilettes ».

A la source de cette campagne, des chiffres : Encore un tiers de l’humanité n’a toujours pas accès à des toilettes décentes, 1 milliard de personnes défèquent encore en plein air, dans les champs, dans les buissons, dans les cours d’eau  Alors que les Etats se sont engagés en 2000, à travers les Objectifs du Millénaire pour le Développement, à réduire de moitié la proportion de la population mondiale qui n’a pas accès à des toilettes décentes d’ici à 2015, cet objectif est bien loin d’être atteint. Pourtant, l’accès à l’eau potable et à l’assainissement a été reconnu comme un droit de l’Homme par les Nations Unies en 2010. Et l’absence de toilettes a des conséquences graves : 2 000 enfants de moins de 5 ans meurent chaque jour du fait de maladies diarrhéiques, liées à ce manque d’infrastructures. Les impacts sur la nutrition, l’éducation, l’environnement, l’économie sont aussi frappants. Mais la réalité est là : malgré des besoins considérables, la question des toilettes reste un sujet tabou. Les politiques n’en font pas une priorité et les financements manquent.

Pour rompre le silence et les tabous, le Secours Islamique France et la Coalition Eau initient cette grande campagne dont l’objectif est d’informer et sensibiliser le grand public sur ce sujet méconnu, et d’interpeller le gouvernement français afin qu’il passe à l’action au niveau international.

Pour rappeler qu’un tiers de l’humanité n’a pas accès aux toilettes, une cabine transparente a été installée sur le parvis du Centre Pompidou, interpellant les passants.

La campagne « Parlons toilettes » c’est aussi une pétition en ligne qui demande de :

  • soutenir activement l’adoption d’un objectif universel sur l’eau et l’assainissement aux Nations Unies en 2015, suite aux Objectifs du Millénaire pour le Développement,
  • renforcer l’Aide Publique au Développement française pour l’eau et l’assainissement par l’octroi de 40 millions d’euros de subventions annuelles supplémentaires et par une priorisation sur les pays les plus pauvres et les populations les plus démunies.

Pour signer la pétition, c’est ici.

Retrouvez également la campagne sur Twitter sous le hashtag #Parlonstoilettes

Et pour toutes les informations sur la campagne, visitez le site web : www.parlons-toilettes.org

 24/11/14

Le PFE lance un appel à contribution pour illustrer le savoir-faire français au Forum de Daegu

Le Partenariat Français pour l’Eau sollicite les acteurs français de l’eau pour mettre en valeur leur savoir-faire dans ce domaine.

Les contributions viendront irriguer un certain nombre de supports parmi lesquels le portail Water Expertise France (We France) sur le réseau Ubifrance.

Les contributions pourront également servir à alimenter des publications spécialisées pour le 7ème Forum Mondial de l’Eau sur les solutions portées par les acteurs français de l’eau, ainsi qu’une base de données sur le site internet du PFE.

La date limite pour soumettre une proposition est le 31 décembre 2014.

Pour connaître le détail de appel à contribution, veuillez suivre ce lien.

21/11/14

 

Répondez à l’appel à contribution du PFE pour sa publication sur le climat et l’eau!

Le Partenariat Français pour l’Eau prépare une publication sur les actions du monde de l’eau pour lutter contre le dérèglement climatique.

Cette publication sera disponible pour le 7ème Forum Mondial de l’Eau qui aura lieu en avril 2015 en Corée du Sud et servira de document de référence pour la Conférence sur le climat qui se tiendra en décembre 2015 à Paris.

Pour apporter votre contribution, veuillez répondre avant le 15 décembre 2014.

Pour connaitre les conditions de contribution et tous les détails pratiques, veuillez consulter l’appel à contribution suivant.

Pour soumettre une action, remplissez le Formulaire appel à contribution climat.

14/11/14

Retour sur le colloque International Eau et Energie à Lyon.

Compte rendu de l’atelier D3 « Eau et Energie : des Innovations pour l’avenir des territoires isolés »

Les 29-30-31 octobre s’est déroulé au Centre des Congrès de Lyon le Colloque International Eau et Energie, organisé par EDF, Grand Lyon, Agences de l’Eau Rhône Méditerranée Corse, en partenariat avec le Partenariat Français pour l’Eau, le Conseil Mondial de l’Eau, SHF et Graie.

Le Partenariat Français pour l’Eau s’est associé à l’évènement en organisant le jeudi après-midi un atelier de 2h30 sur  l’accès à l’énergie en tant que freins et leviers pour l’accès à l’eau potable et agricole dans les territoires non connectés aux réseaux (zones rurales et les bidonvilles). Cet atelier constituait une préparation pour le prochain forum mondial de l’eau en Corée en Avril 2015 qui comporte une session sur la même thématique, portée par Electriciens sans Frontières (ESF) et lnternational Water Association  (IWA).

L’atelier a reçu les interventions d’ONG (ESF et Fondation Energies pour le Monde), d’entreprises (Photalia), de collectivités locales (le Grand Lyon), d’un service d’eau d’un pays du sud (SNAPE de Guinée), et de bailleurs de fonds (AFD) et s’est terminé sur une table ronde de conclusion qui a permis de prolonger l’échange avec la salle.

Selon le constat initial,  1 milliard de personnes dans le monde n’a toujours pas accès à une eau potable du fait d’un non accès à l’énergie, principalement dans les zones rurales et bidonvilles d’Afrique Subsaharienne et d’Asie, ce qui affecte la santé des populations, et le développement économique et social de ces territoires.

Pour remédier à cette situation et proposer des projets pérennes, l’atelier a conclu à la nécessité de :

- une approche intégrée des politiques de l’eau et énergie et adaptée au contexte local,

- une action concertée des différents types d’acteurs (Etat, collectivités, bailleurs de fonds, entreprise, ONG) et la mobilisation des bailleurs internationaux pour des petits projets de ce type, aux budgets bien moindres que ceux généralement accordés à l’échelle d’une ville,

-  une maintenance planifiée dès l’amont,

-  la formation de techniciens locaux,

une plus grande appropriation des projets à travers notamment la sensibilisation des populations,

-  une couverture des coûts associée à la traçabilité des financements,

-  un contrôle de la qualité de l’eau prélevée et stockée,

des innovations pour les années à venir tels que  le stockage de l’énergie produite à travers les batteries, et le traitement d’éléments physico chimiques particuliers tels que le fer.

Aujourd’hui, il existe un nombre limité de projets fondés sur une gestion commune des services d’eau et d’énergie. Il serait donc nécessaire d’avoir plus d’information sur les expériences existantes dans le monde pour en tirer des enseignements.

Pour conclure, la place centrale qu’occupent l’eau et l’énergie dans les questions de développement a été mise en relief tout au long des différentes présentations, et le PFE en retient la nécessité de mettre en avant dans l’Agenda Post 2015 (qui vise à adopter en septembre 2015 le plan d’action des Nations Unies pour la période 2015-2030) des objectifs « eau » et « énergie », en identifiant des indicateurs pertinents reliant ces deux thématiques. Par exemple, un indicateur sur le nombre de personne n’ayant pas accès à l’eau potable dû à un non accès à l’énergie constituerait une avancée dans ce sens. Le PFE, dans ses documents destinés aux négociateurs français, intégrera désormais la proposition d’un tel indicateur.

06/11/14

Journées de l’eau & Forum international sur l’eau en Afrique et Proche Orient

Les journées de l’eau et le forum international sur l’eau en Afrique et Proche Orient se dérouleront les 4,5 et 6 novembre prochain de 8h à 17h30 à Tunis.

L’eau est plus que jamais devenu un enjeu international. La mission de ces trois journées est la suivante :

  • Échanger le savoir-faire international sur le secteur de l’eau
  • Augmenter le réseau international
  • Créer un lieu de matchmaking pour les parties concernées (entreprises public-privé)
  • Explorez les opportunités de marché et les possibilités.
  • Promouvoir et échanger les technologies de l’eau
  • Renforcer le réseau des affaires en Afrique

Retrouvez le programme de ces trois jours ainsi que le formulaire d’inscription sur : http://waterdays.net/fr/

31/10/14

 

Rejoignez we France, le 1er portail sur le savoir-faire Eau made in France!

Le Portail we France est le premier portail du savoir-faire eau made in France. Conçu pour promouvoir l’expertise française dans le domaine de l’eau à l’international, le portail sera lancé le 4 décembre prochain à l’occasion du salon Pollutec à Lyon.

Ce portail a pour vocation de :

  • Promouvoir collectivement les savoir-faire et innovations françaises de l’ensemble de la filière eau
  • Accroitre la visibilité de l’offre française à l’international
  • Placer l’eau comme une problématique centrale en termes d’innovations
  • Mettre à disposition des donneurs d’ordre étranger un référencement organisé des entreprises
  • Présenter des exemples de projets

Le projet est soutenu par l’Agence Française de Développement, intégré dans le dispositif UbiFrance et coordonné avec VivaPolis, la plateforme française sur les villes durables.

Soyez parmi les premiers :

En envoyant dès maintenant votre demande de référencement et vos fiches projets, vous serez visible sur le portail dès sa mise en ligne officielle.

Une visibilité accrue lors des grands évènements internationaux :

Vous bénéficierez de la promotion du portail lors des grands évènements internationaux : 7ème Forum Mondial de l’eau, Cop 21, Semaine Mondiale de l’eau de Stockholm …

En trois clics :

    1. Télécharger la charte de fonctionnement du portail

2. Être référencé sur le portail

3. Soumettre un projet

Contact : water-expertise-france@astee.org

En savoir plus avec le flyer

30/10/14

Henri Bégorre, invité de l’émission Business Durable sur BFM TV

A la veille du Colloque International sur l’Eau et l’Energie qui aura lieu du 29 au 31 octobre 2014 à Lyon, le président du Partenariat Français pour l’Eau, Henri Bégorre s’est exprimé sur le lien entre eau et énergie sur le plateau de BFM TV ce dimanche 26 Octobre.

Invité de l’émission « Business Durable » pour débattre sur la thématique « comment préserver l’eau par rapport à l’accroissement des besoins en énergie », Henri Bégorre a rappelé que les deux secteurs de l’eau et de l’énergie sont indissociables l’un de l’autre et évoqué la nécessité de cette vision globale de l’eau, à l’heure des grandes échéances de l’année 2015 que sont le vote des objectifs du développement durable définis par l’assemblée générale des nations unies et la conférence des parties sur le climat organisée par la France dans un an.

Il était accompagné sur le sujet par Xavier Ursat, directeur de la Division Production et Ingénierie Hydraulique d’EDF et par Arnaud Gossement, avocat en droit de l’environnement.

Retrouvez le replay de l’émission ci-dessous

27/10/14

Intervention d’Henri Bégorre sur le journal télévisé de Côte d’Ivoire

Le président du PFE, Henri Bégorre, est récemment intervenu en Côte d’Ivoire dans l’organisation d’une conférence de presse portant sur la prise en compte du genre dans la gestion de l’eau.

Cette conférence animée par Henri Bégorre pour l’association ivoirienne « Les amis de Man » est revenue sur les thématiques principales portées par le PFE, sur la menace du dérèglement climatique sur l’eau et sur la nécessité d’une gestion efficiente de l’eau par une action commune impliquant tous les genres et toutes les parties prenantes.

Vous pouvez retrouver le reportage dédié à cette initiative ci-dessous.

Lancement de la 4ème édition des rencontres internationales eau et cinéma. Tournez pour l’eau !

L’Agence de l’Eau Seine Normandie est partenaire de la 4ème édition des Rencontres Internationales Eau et Cinéma (RIEC).

Celle-ci se tiendra en Corée durant le 7ème Forum Mondial de l’eau. A cette occasion, le Secrétariat International de l’eau et ses partenaires, invite les cinéastes de tout pays, producteurs, acteurs de l’eau, citoyens souhaitant s’exprimer sur le thème de l’eau à prendre part à cette compétition.

Du clip de 60 secondes au documentaire, en passant par le court métrage, la compétition est gratuite et ouverte à tous. Il n’y a aucun frais d’inscription. La réception des films est fixée au 31 décembre 2014.

Au final, le jury remettra 14 prix d’une valeur totale de 22 000 dollars US durant une cérémonie qui prendra place lors du Forum Mondial de l’Eau. Un vote du public sera également ouvert pour les clips.

détails des catégories et modalités du concours

Contact : concourir@riec-iwfe.org

16/10/14

Retour sur la deuxième édition des Etats Généraux de l’Eau en Montagne

Les 8, 9 et 10 octobre 201 a eu lieu la deuxième édition des États Généraux de l’Eau en Montagne. Après 3 éditions en 2002, 2006 et 2010, il s’agissait du 4ème congrès international dédié aux hauts bassins versants.

Le PFE était présent aux côtés d’élus, gestionnaires de l’eau et scientifiques pour débattre de la gestion de l’eau concertée à l’échelle des massifs à l’heure du dérèglement climatique.

Participant à la séance plénière d’ouverture, la représentante du PFE, Héloise Chicou, a rappelé que l’eau était l’une des principales victimes du dérèglement climatique.

Lire le compte rendu du journal Le Dauphiné Libéré sur les États Généraux de l’Eau en Montagne.

 

13/10/14