Renforcer la prise en compte de l’eau dans les négociations sur le climat

Le Partenariat Français pour l’Eau (PFE) a participé, au sein de la délégation française, à la 18ème Conférence des Nations unies sur le changement climatique de Doha du 26 Novembre au 3 Décembre.

L’eau est restée lors de la Conférence un sujet annexe des discussions, malgré de fortes raisons de penser que ce sujet va devenir un point central des préoccupations futures, notamment  dans le cadre de la définition de stratégies d’adaptation.

 D’ores et déjà à Doha, un certain consensus s’est formé  pour estimer  que  les stratégies d’adaptation devraient monter en puissance, parallèlement aux stratégies de mitigation. De nombreux pays du Sud ont exprimé leurs besoins d’adaptation nationaux à court terme devant  la montée annoncée des températures suite aux retards constatés dans la réduction des gaz à effets de serre. L’eau y ressort comme une forte préoccupation dans les politiques d’adaptation pour l’agriculture et la sécurité alimentaire.

 

 Le travail du PFE après la Conférence

La Conférence de Doha à fait ressortir le besoin d’orienter les travaux du PFE et de l’UNESCO IHP vers les trois axes suivants :

1. Le monde de l’eau peut  agir à la fois par  une meilleure gestion systémique des milieux (débits,  qualité et régulation des eaux), et à la fois par une meilleure gestion de la demande (adaptation des usages) par la promotion de techniques plus économes des ressources,

2. La gestion et la connaissance des incertitudes climatiques est primordiale. A partir du moment où l’incertitude liée au climat  est reconnue comme un  paramètre incontournable et irréductible, celle – ci doit être intégrée dans les démarches prospectives,

3. La question du développement socio – économique des pays du Sud et ses synergies ou antagonismes vis-à-vis des stratégies d’adaptation.

Pour cela le PFE :

- poursuivra le travail entrepris lors du Forum Mondial de l’Eau avec l’UNESCO IHP sur la définition de nouveaux outils pour renforcer l’expertise dans la gestion des incertitudes climatiques et des changements globaux dans la planification en eau,

- mobilisera le Ministère français de l’écologie en vue de la mise en place au niveau européen d’une plateforme d’échanges valorisant les expériences et connaissances acquises.

 

Communiqué de Presse  Doha: 2012 12 11 communiqué de presse après Doha

 13/12/2012

Les commentaires sont fermés.